Le Détachement
Émotionnel Express®

Le Détachement Émotionnel Express® est une nouvelle thérapie brève qui permet le détachement définitif de toute émotion négative vécue au quotidien.

Issue du Détachement des Traumatismes® crée par Martine CLAVELLI, des neurosciences et de la synthèse de différentes pratiques (Respiration Psychodynamique®, TIPI, Méthode des deux points, PNL, Hypnose Générale…), le Détachement Émotionnel Express est une nouvelle approche de la thérapie, plus puissante et plus rapide.

Pourquoi une nouvelle forme de thérapie ?

Nos émotions négatives sont la conséquence directe de nos peurs les plus profondes, créées à partir des expériences physiques douloureuses de notre vécu prénatal.

Ces peurs sont l’origine de tout ce que nous attirons dans notre vie, ainsi que l’origine de la création de nos traumatismes. Si nous souhaitons changer notre vie, nous devons avant tout guérir la peur.

En partant de l’émotion indésirable, le détachement émotionnel autorise l’accès aux racines des traumatismes refoulés. Ces traumatismes sont en effet stockés dans l’inconscient et conditionne nombre de comportements, peurs et croyances.

d - pourquoi.jpg
d - bande pratique_edited.jpg
Comment se pratique le Détachement Émotionnel ?

La mise en synchronisation naturelle des deux hémisphères cérébraux par le thérapeute permet l’intégration des traumatismes ou émotions négatives stockés dans l’inconscient. Une fois ces éléments intégrés, la source de l’émotion négative disparaît. La blessure est réparée et permet de ne plus en être dépendant.

La mise en synchronisation naturelle des deux hémisphères cérébraux par le thérapeute permet l’intégration des traumatismes ou émotions négatives stockés dans l’inconscient. Une fois ces éléments intégrés, la source de l’émotion négative disparaît. La blessure est réparée et permet de ne plus en être dépendant.

Dans le cadre d’une thérapie brève, le nombre de séances varie de 1 à 5 selon l’importance des difficultés. En moyenne 3 séances sont nécessaires pour résoudre une problématique.

En aucun cas le thérapeute ne se substitue au corps médical. Il n’en possède ni le droit, ni les compétences. Seul un médecin a autorité pour intervenir sur un traitement médical et éventuellement le modifier.